Juil 22 2013

Un bonnet d’âne est attribué au centre de règlement de sinistres de la MACIF Nord Pas de Calais à Vendin le Vieil

 

Le 11 juin 2010 Julie C. a été renversée sur un passage piéton à Arras et elle est tombé sur le « coccyx « 

Quelques jours après, elle a développé un abcès « mal placé ».

Elle a dû subir une intervention chirurgicale, des soins pendant plus de 7 mois, lui pourrissant complètement son été.

Le 19 Novembre 2010, la MACIF, son assureur, lui a transmis une proposition d’indemnisation de 300 € à titre définitif proposée par la MAAF, assureur du responsable, sans chercher à instruire le dossier plus avant, ce que Julie a refusé.

En Décembre 2010, la MACIF a écrit à Julie pour lui dire qu’elle ne s’occupait plus du dossier parce qu’étais intervenu pour les convaincre de défendre les intérêts de Julie.

Commentaires d’Assurman :

Voilà un exemple lamentable du service rendu par certains services de la MACIF.

Le dossier de Julie a été complètement « bâclé » par eux et il a fallu que j’intervienne pour porter le dossier devant le Tribunal.

Et dire que la MACIF se targue d’être la première société d’assurance a avoir obtenu la qualification « engagement de service de l’Afnor »…. !

Ils devaient être fatigués à l’Afnor ce jour là….. !

Juil 22 2013

Un bonnet d’âne est attribué aux Assurances du Crédit Mutuel.

 

Le 26 Octobre 2012, Monsieur Sylvain L dépose une tondeuse à gazon chez un vendeur/réparateur.

Trois jours plus tard, les locaux du réparateur sont complètement détruits et la tondeuse avec.

Son agence du Crédit Mutuel lui dit que ce n’est pas garanti.

Il a fallu leur mettre leur contrat sous le nez pour leur prouver que les biens déposés chez des tiers sont garantis pour une durée maximum de 3 mois et qu’ils devaient indemniser leur assuré et exercer ensuite un recours contre l’assureur du réparateur.

Mais celui-ci a répondu que c’était un incendie volontaire et qu’il devait attendre les résultats de l’enquête pour étudier le dossier.

Les deux assureurs ont simplement oublié que le dommage volontaire n’est opposable qu’à l’assuré lui-même et pas aux tiers…

Commentaires d’Assurman :

C’est bien connu, un banquier, c’est un banquier et pas un assureur… !

Que dire de ce cas sinon que des milliers de clients des banques sont victimes de la méconnaissance de l’assurance par les préposés des banques.

A chacun son métier et les vaches seront bien gardées….. !

Juil 22 2013

Un bonnet d’âne est attribué à Direct Assurance.

Pour faire de la pub, ils sont champions, mais pour le reste, jugez par vous-mêmes……. !

 

En Janvier, Madame Laurence D.  qui est assurée chez Direct Assurance a vu le pare-brise de son véhicule éclater.

Voulant faire sa pré-déclaration de sinistre sur le site de Direct Assurances, elle s’est aperçu qu’il y était indiqué ceci :

"Dans le cas où un seul élément vitré de votre véhicule est endommagé, vous pouvez aussi prendre rendez-vous directement avec notre réseau de réparateurs partenaires"

Dont « Carglass ».

Elle a donc fait remplacer son pare-brise par Carglass, qui lui a fait avancer le montant de la facture qu’elle a envoyé à Direct Assurance.

Direct Assurance lui a répondu  ceci :

Nous ne vous rembourserons pas car :

1- nous n’avons plus de partenariat avec Carglass
2- vous ne nous avez pas appelés directement pour déclarer votre sinistre

En fait, ils venaient de supprimer le partenariat avec Carglass juste avant mais n’avaient pas modifié les informations figurant sur leur site Internet.

Commentaires d’Assurman :

Ce n’est pas la peine de faire tant de pub à la radio et à la télé et dans les magazines pour délivrer un service aussi pitoyable à ses assurés…. !

De plus, dans la majorité des sociétés d’assurance, il n’est pas nécessaire de faire une déclaration préalable de sinistre pare-brise, l’envoi de la facture de réparation en tenant lieu.

Et ils osent se vanter que la majorité de leurs clients sont satisfaits.

Forcément, étant donné que seulement 20 % des assurés sont sinistrés et que 80 % d’entre eux n’y connaissent rien en assurance et n’osent pas réclamer….. !

Juil 22 2013

Un bonnet d’âne est attribué à la succursale MACIF de Romans sur Isère dont le personnel ignore complètement le Code des Assurances

 

 

Le 25 février 2013, Monsieur et Madame F….. se sont présentés au guichet de cette succursale de la MACIF où ils sont assurés pour leurs véhicules, afin de supprimer du contrat d’assurance automobile le véhicule appartenant à l’ex-épouse puisqu’ils sont désormais divorcés.

Après une attente de 45 minutes , ils furent reçus par Madame Véronique L. qui refusa d’emblée de procéder à la résiliation de l’assurance du véhicule en prétendant que pour résilier, il fallait obligatoirement envoyer une lettre recommandée avec A.R.

Elle suggéra aussi que l’ex mari revende le véhicule à son ex femme.

Or, ledit véhicule est un bien propre de Madame F. et la carte grise est à son nom.

Autrement dit, l’employée de la MACIF a proposé aux clients de faire un faux !

Lorsque Madame F. dit à l’employée de la MACIF qu’en vertu de l’article L 113-14 du Code des Assurances, une résiliation pouvait se faire par déclaration au guichet, l’employée déclara sans hésiter qu’elle n’avait rien à faire du Code des Assurances et que seules, les instructions de sa direction étaient applicables

Après avoir quitté les locaux de la MACIF, Madame F. y retourna et sur les conseils d’Assurman, après avoir dû attendre encore 15 minutes, un autre préposé de la MACIF, Monsieur R. enregistra la résiliation mais a refusé catégoriquement de remettre un récépissé à sa cliente, déclarant sans hésiter « aucun document ne sortira d’ici aujourd’hui ».

 

Commentaires d’Assurman :

 

Une demande de résiliation peut se faire par déclaration contre récépissé au siège social de l’assureur, d’une succursale ou auprès d’un agent général qui en est mandataire (pas auprès d’un courtier s'il n’est pas mandataire de l’assureur).

C’est la loi et elle s’impose aussi à la MACIF….. !

Il serait nécessaire que la direction de la MACIF fasse donner des cours de droit de l’assurance à son personnel….. Ce ne serait pas un luxe !                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juil 09 2013

L’assurance, c’est déjà bien assez compliqué comme cela !

Ne jouez pas à faire de fausses déclarations volontairement car vous en faites déjà suffisamment sans le savoir et vous ne vous en rendez compte qu’après la survenance d’un sinistre, c’est-à-dire trop tard.


Déclarez vos risques honnêtement, sans chercher à ruser avec « Lassureur » pour gagner quelques euros car vous risquez d’en perdre 100 fois plus..... !

En assurance automobile, dès l’instant qu’il y a un changement dans l’utilisation du véhicule, dans la zone de garage, un changement de conducteur, informez-en « Lassureur » aussitôt.

En assurance habitation, si vous agrandissez votre maison, si vous déménagez, n’oubliez pas d’en informer « Lassureur » aussitôt. Vous trouverez dans la "Boutique" de ce site des imprimés à votre disposition pour ce faire.

Juil 09 2013

Il ne reviendra plus le temps des cerises..... ! Le temps oú les experts des assureurs étaient vraiment des « hommes de l’art » compétents, objectifs et indépendants est pratiquement révolu, sauf cas d’exception.

Compte tenu de mon âge « respectable », je vous en parle en connaissance de cause..... !
Enfoncez vous dans la tête une fois pour toutes qu’un expert d’assureur défend avant tout les intérêts de celui qui lui donne du travail et qui le rémunère.
Conséquemment, certains experts font tout et n’importe quoi « pour se faire bien voir » de celui qui les missionne, l’assureur, au détriment des assurés victimes de sinistres.

Qu’on se le dise..... !

Juil 09 2013

Comme dans toute corporation, il y a des bons assureurs et des moins bons.

Il y en a certains qui sont même à la limite de l’honnêteté en n’hésitant pas, dans des dossiers de sinistre, à vous « rouler dans la farine » (j’ai précisément actuellement le cas d’un boulanger qui a été victime d’un grave incendie et dont l’assureur, pourtant le plus gros de France, le méne en bateau depuis maintenant 12 ans….).

D’autres font traîner les dossiers de sinistre jusqu’à l’expiration d’un délai de 2 ans après sa survenance, et si vous n’avez pas pris la précaution de suspendre les effets de la prescription, ils vous disent que le dossier est prescrit et ils ne vous payent rien c’est la loi…. !

C’est notamment la mode, chez certains assureurs, de refuser systématiquement les sinistres consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols argileux, évènement qui fait l’objet d’arrêtés de catastrophes naturelles.
Ils inventent tout et n’importe quoi pour ne pas vous indemniser.

 

A l'intention de cette "catégorie" d'assureurs, j'ai créé une nouvelle rubrique "Bonnet d'Ane" ou "Lauriers"  que je distribue au gré des dossiers qui me sont soumis. Ne manquez pas de la consulter, c'est édifiant...!

Ne vous laissez pas faire… !

Juil 09 2013

Quand ma voiture est en panne, je ne vais pas voir mon copain Georges le boulanger, même si son pain est un régal !


Alors mettez vous dans la tête une fois pour toutes que l’assurance est un métier complexe et qu’un banquier, ce n’est pas un assureur.

Je reçois de plus en plus de messages d'internautes qui se plaignent des services que leur rendent les banquiers/assureurs et, surtout, de l'absence de service

après-vente.

C'est bien de vendre des produits d'assurance, mais encore faudrait-il que les personnels des banques soient vraiment formés à l'assurance et pas simplement recevoir un simple "vernis" comme c'est le cas actuellement.

 

A chacun son métier  et les vaches seront bien gardées......!

Juil 09 2013

Les sites  "comparateur d'assurance" fleurissent sur Internet ! Ils sont censés comparer les garanties d’assurance proposées par différents assureurs.

 
C’est absolument impossible à faire sur Internet car aucun outil n’ existe actuellement et il n’est pas près de voir le jour, tant la matière « assurance » est complexe.

En réalité, ces sites ne font que comparer les tarifs de ces assureurs, et ce n’est pas la même chose !
Et comment voulez vous comparer des tarifs sans savoir ce qu’ils recouvrent comme garanties ?
C’est comme si vous compariez le prix d’une Deudeuche avec celui d’une Rolls !
De plus, ce que vous ne savez pas, c’est que les plus connus de ces « comparateurs d’assurance » sont des filiales de grands groupes d’assureurs.

Vous avez compris ou faut-il que je vous fasse un dessin ?

Juil 09 2013

Eh bien oui, je ne suis pas content du tout.

Ces dernières années, je n’arrête pas d’être sollicité par des internautes qui se sont assurés auprès de sociétés qui souscrivent uniquement par Internet.
Oui mais voilà, dès qu’il y a un problème, il n’y a personne en face de vous, simplement une « voix » au téléphone, après 10 minutes de musique pas toujours de bonne qualité.
Et de plus en plus, votre « interlocuteur » n’a jamais mis les pieds en France parce qu’il travaille dans une structure de services externalisée dans un pays exotique…… !

Comment voulez vous qu’il puisse valablement vous aider ?


Assurez-vous chez un professionnel de l’assurance en chair et en os, à qui vous pourrez tirer les oreilles en cas de besoin (pour ne pas dire autre chose…)

Page 3 sur 3